Le Blog Atmosphérique

Blog Atmosphérique

Les Picasso de Picasso

Le 30 juillet 2014, catégorie : Le musée Picasso de Paris.

Le musée Picasso à Paris L’existence d’une collection aussi riche que celle du musée Picasso à Paris a été rendue possible grâce à la création en 1968 par André Malraux du principe de la dation. En 1979, les héritiers de Pablo Picasso règlent ainsi leurs droits de succession par une dation– qui a d’ailleurs été créée pour eux –et qui permet de faire entrer dans les collections de l’Etat les « Picasso de Picasso», ces œuvres que l’artiste avait conservées tout au long de sa vie. L’Etat crée ainsi ex nihilo un grand musée monographique dédié à la vie et à l’œuvre de Picasso.
Le 25 octobre, le musée Picasso à Paris présentera sur 5 niveaux, 500 œuvres sélectionnées dans une collection riche de près de 5 000 pièces. C’est un fond exceptionnel qui comprend, « les Picasso de Picasso » qui ont constitué la première dation effectuée en paiement des droits de succession de l’artiste, la collection particulière de Pablo Picasso que l’artiste avait donné à l’Etat en 1973 enrichie par ses héritiers en 1978, d’importants legs, dations ou donations des amis et proches de Picasso dans les années 80, et de la dation consentie par les héritiers de Jacqueline Picasso en 1990, et bien sûr les acquisitions réalisées par le musée depuis 1985, sans oublier la donation par les héritiers d’une centaine de milliers de documents d’archives personnelles de l’artiste en 1992.

Picasso Administration, la défense du droit d’auteur

Le 29 juillet 2014, catégorie : Picasso Administration.

Pablo Picasso : Grande baigneuse au livre, 1937. Musée Picasso Paris

Pablo Picasso : Grande baigneuse au livre, 1937. Musée Picasso Paris

En 1995, Claude Picasso crée Picasso Administration pour optimiser la protection et le contrôle de l’utilisation du nom, de l’image et de l’œuvre de Pablo Picasso dans les domaines de la propriété littéraire et artistique (les droits de reproduction, de représentation, le droit de suite) mais aussi sur le terrain du droit des marques et des droits dérivés de la personnalité. En devenant l’Administrateur judiciaire de l’Indivision Picasso, Claude Picasso s’est engagé à défendre l’œuvre de Pablo Picasso
Picasso administration a aujourd’hui plus de 18 ans d’expériences dans la gestion des droits d’auteur. C’est une structure unique et originale qui permet de faire entendre une voix forte et indépendante. Ainsi, lors de l’incorporation dans la loi française de la directive européenne sur le droit de suite (un pourcentage du prix de vente d’une œuvre doit être reversé à l’auteur ou à leur ayant droits), Claude Picasso a pesé de tout son poids pour faire modifier un décret d’application qui voulait exclure les artistes décédés du bénéfice du droit de suite dans les galeries d’art. Lire la suite

« La Vie », chef d’œuvre de la période bleue

Le 23 juillet 2014, catégorie : Comprendre la peinture.

Pablo Picasso : La Vie.  Cleveland Museum of art

Pablo Picasso : La Vie. Cleveland Museum of art

« La Vie » est l’une des peintures emblématiques de la dernière étape barcelonaise de Pablo Picasso. Bien qu’il n’existe pas d’information fiable sur la date à laquelle elle fut commencée, on estime qu’il s’agit de mai 1903. Cette œuvre représente la conclusion d’une étape créative fructueuse dans la ville de Barcelone, alors que la période bleue touchait déjà à sa fin.
Si la date à laquelle elle fut terminée est incertaine, on pense que cette œuvre fut vendue peu après et quitta l’atelier pour la France. Cependant, tant le moment de la vente que le processus de réalisation et de finalisation restent un vrai mystère aujourd’hui encore. Seule l’analyse des couches internes de la peinture, réalisée en 2010 par le Cleveland Museum of Art, avec la collaboration scientifique de l’Indianapolis Museum of Art, a apporté quelques informations, en individualisant les strates successives de couleur et en déterminant la nature minéralogique de certains pigments des couches sous-jacentes non visibles. Nous savons aujourd’hui que l’œuvre a une structure complexe, fruit d’un processus d’exécution prolongé, qui a impliqué des modifications formelles significatives dans la composition comme dans la palette.
Afin de mieux connaître la composition des tableaux et leur état de conservation, certaines institutions, notamment le musée Picasso de Barcelone, ont entrepris, au cours des deux dernières décennies, des examens physico-chimiques de certaines peintures de l’artiste. Ceci a permis d’identifier, pour la première fois, d’autres compositions sous-jacentes liées à « La Vie », et qui suggéreraient que cette œuvre, loin d’être une création isolée, peut être considérée comme le principal maillon visible d’une chaîne de scènes qui furent abandonnées en chemin. La majorité d’entre elles reposent sous certaines des plus importantes peintures de la période barcelonaise ou furent modifiées des années plus tard.
Plus d’un siècle après sa création, « La Vie » est revenue à Barcelone pour l’exposition « Viatge a través del blau : La Vida», occasion de se confronter de nouveau à certaines des œuvres qui ont, sans aucun doute, contribué à sa gestation. Il s’agit en grande partie de dessins connus et bien documentés ; d’autres, comme « Les toits de Barcelone », gardaient une information, aujourd’hui révélée, qui fait maintenant partie des archives documentaires de ce musée occulte. Lire l’étude de Reyes Jiménez

« Picasso, l’éternel féminin »

Le 18 juillet 2014, catégorie : Les expositions.

Pablo Picasso : Françoise, Paris, 14 juin 1946 - Crayon lithographique sur papier lithographique transféré sur pierre, 66 x 49 cm - Collection de la Fondation Pablo Ruiz Picasso - Museo Casa Natal - Ayuntamiento de Málaga © Succession Picasso 2014

Pablo Picasso : Françoise, Paris, 14 juin 1946 – Crayon lithographique sur papier lithographique transféré sur pierre, 66 x 49 cm – Collection de la Fondation Pablo Ruiz Picasso – Museo Casa Natal – Ayuntamiento de Málaga © Succession Picasso 2014

Bâtie à partir des riches collections graphiques du musée de Malaga, l’exposition du musée des Beaux-Arts de Quimper associe près de 70 estampes réalisées entre les années 1920 et 1970 avec des gravures prêtées par divers musées français. Elle démontre combien ont compté dans la production de l’artiste, les femmes de sa vie mais aussi les femmes imaginées, rêvées et fantasmées. La gravure occupe une place privilégiée dans la pensée picturale de Picasso. Véritable journal intime de sa création, elle est le lieu où s’expriment tous ses thèmes de prédilection : l’éros, la famille, la référence aux grands maîtres, le peintre et son modèle dans l’atelier, l’illustration d’ouvrages poétiques… En savoir plus